Version PDF

Pathologie musculaire

21 déc 2010

Fibromyalgie en Europe : l’Italie arrive en tête

Dr Julie Perrot
Les résultats d’une vaste étude ayant évalué la prévalence de la fibromyalgie dans cinq pays européen : l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie et le Portugal, ont été présentés au cours du 20e congrès français de rhumatologie, à Paris.
Cette étude a été réalisée à partir des réponses au London Fibromyalgia Epidemiological Study Screening Questionnaire, soumis à 1 125 patients venus consulter dans 8 services hospitaliers de rhumatologie, quel que soit le motif de consultation, ainsi qu’à un échantillon de 4 517 sujets, représentatif de la population générale âgée de plus de 15 ans. Les critères de l’American College of Rheumatology ont été appliqués pour confirmer le diagnostic de fibromyalgie, et l’étude de prévalence s’est appuyée sur les réponses au questionnaire intéressant la douleur, ou la douleur et la fatigue. Une prévalence comparable à celle d’Amérique du Nord Pour l’ensemble de la population d’étude, la prévalence est de 4,6 % lorsque l’étude repose sur le seul questionnaire intéressant la douleur (intervalle de confiance à 95 % [IC95] de 4,0 à 5,2), et de 2,8 % (IC95 de 2,3 à 3,3) lorsque le questionnaire douleur et fatigue est pris en compte.   En se fondant sur le questionnaire douleur et fatigue, la prévalence par pays a été estimée, par ordre de prévalence croissante, à : 1,4 % en France (2 % chez les femmes, 0,7 % chez les hommes), 2,3 % en Espagne (3,3 % chez les femmes, 1,3 % chez les hommes), 3,2 % en Allemagne (3,9 % chez les femmes, 2,5% chez les hommes), 3,6 % au Portugal (5,2 % chez les femmes, 1,8 % chez les hommes), et 3,7 % en Italie (5,5 % chez les femmes, 1,6 % chez les hommes). Seule la différence entre la France et l’Italie s’est avérée statistiquement significative. Cette étude, qui évalue à au moins 6 millions le nombre d’adultes atteints de fibromyalgie dans les cinq pays étudiés, met en évidence une prévalence de la fibromyalgie dans ces pays européens comparable à celle des États-Unis et du Canada, évaluée entre 2 et 4 %, et confirme la prédominance féminine de l’affection.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité