Version PDF

Cognition

21 déc 2010

Facteurs pronostiques au stade de déclin cognitif léger

Dr Odile Biechler
Le déclin cognitif léger (Mild Cognitive Impairment) touche de nombreux sujets dont le pronostic dépend de l’existence d’une pathologie neuro-dégénérative sous-jacente. Pour évaluer la valeur prédictive des mesures hippocampiques à l’IRM et des taux de protéines tau totale et bêta-amyloïde 42 dans le LCR, une étude suédoise a inclus 68 patients suivis pendant 2 ans.
Chez les 21 patients dont le déclin cognitif a évolué vers une démence, l’hippocampe était significativement plus petit que chez ceux dont le déclin cognitif est demeuré stable : le volume de l’hippocampe gauche constituait un facteur discriminatif entre les 2 groupes. De même les patients évolutifs présentaient à l’inclusion des taux plus élevés de protéine tau et plus bas de protéine bêta-amyloïde 42 que les patients stables et les 26 témoins. En cas de déclin cognitif léger, la mesure volumétrique de l’hippocampe et les taux de protéines tau totale et bêta-amyloïde 42 représentent des facteurs de risque d’apparition ultérieure d’une démence.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité