Version PDF

Addiction

18 aoû 2009

Canaux calciques de type N et dépendance à l’alcool

Iona Caron
RO. Messing et coll. affirment avoir identifié les canaux calciques de type N comme cible thérapeutique de l’addiction à l’alcool, selon les trois considérations suivantes
RO. Messing et coll. affirment avoir identifié les canaux calciques de type N comme cible thérapeutique de l’addiction à l’alcool, selon les trois considérations suivantes : 1/ les souris knock-out pour ces canaux consomment moins d’éthanol mis à leur disposition que leurs pairs non mutés ; 2/ suite à la prise d’un inhibiteur mixte des canaux calciques de type N et T, les rats s’auto-administrent moins d’éthanol ; 3/ un antiépileptique, le lévétiracétam, qui inhibe les canaux calciques de type N, réduit la consommation spontanée d’éthanol des rats et des souris. Par ailleurs, un essai en ouvert a déjà montré un effet bénéfique du lévétiracétam chez des patients alcoolo-dépendants (n=20) en terme de consommation d’alcool. Une étude en double aveugle est envisagée avec cette molécule chez des buveurs excessifs non alcoolo-dépendants.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité