Version PDF

Parkinson

07 aoû 2011

Un maillot jaune pour les parkinsoniens

Dr Charles Gouraud
La rééducation du patient parkinsonien est actuellement l'objet de nombreuses recherches. Ses objectifs sont variés. Il est important de maintenir un certain niveau d'activité physique garant d'une bonne efficience cardio-respiratoire, de lutter contre les anomalies de la posture notamment à type de camptocormie, de maintenir une certaine vitesse de marche, et surtout, de limiter les conséquences du freezing. Ce dernier trouble est particulièrement gênant car il peut favoriser les chutes et limiter les patients dans leur activité de marche.
On distingue un freezing sensible à la L-dopa et à la stimulation intracérébrale chronique et un freezing pour lequel il n'y a pas d'option médicamenteuse satisfaisante. La physiopathologie de ce symptôme est complexe et fait intervenir des difficultés à maintenir une activité rythmique et une perturbation des fonctions exécutives. Le freezing se manifeste par des difficultés à initier le pas et par un blocage dans des conditions de tâches multiples, de franchissement de ligne ou de passage étroit. Il peut aussi survenir au demi-tour, obligeant le patient à une décomposition très importante du mouvement. Depuis de nombreuses années, on sait que l’on peut agir sur ce freezing en utilisant un indiçage sonore ou visuel. Plusieurs auteurs avaient noté que les patients avec un freezing sévère pouvaient faire de la bicyclette. Afin d’approfondir cette question, l’équipe de BR. Bloem (Pays-Bas) a réalisé une enquête chez 53 patients avec une maladie de Parkinson. Ils étaient interrogés sur l'existence d'un freezing et leur capacité à faire de la bicyclette. Onze patients ont été exclus de l'étude du fait de leur incapacité à faire du vélo. Vingt-trois sur 42 patients ont rapporté une expérience  de freezing et seulement l’un d’entre eux était gêné par ce symptôme au cours du pédalage. Ce patient a rapporté que le freezing était moins fréquent et moins sévère que celui observé au cours de la marche. Huit des 23 patients qui se plaignaient de freezing ont rapporté qu’au cours du pédalage la pression du pied sur la pédale pouvait être irrégulière. Cette étude permet de confirmer que le pédalage est peu influencé par le freezing et que cette activité pourrait être utilisée à des visées de rééducation.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité