Version PDF

Neurologie générale

16 juin 2011

L’infarctus cérébral peut entraîner un syndrome de stress post-traumatique

Dr Emmanuel Cuzin
Les auteurs ont évalués 40 patients d’âge moyen de 52 ans ayant présenté un infarctus cérébral non invalidant ou un accident ischémique transitoire. 
Dix pour cent des patients présentaient un syndrome de stress post-traumatique (SSPT) avéré et 25 % présentaient des symptômes de SSPT.  Quarante pour cent des patients ayant des symptômes de SSPT avaient une dépression associée. Les femmes sont plus exposées que les hommes (p = 0,02). Les SSPT avérés étaient plus fréquents chez les patients ayant des antécédents psychiatriques (p = 0,002). Les symptômes de SSPT sont également plus fréquents en cas de réaction péritraumatique intense (p = 0,001).

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité