Version PDF

Neurologie générale

31 aoû 2010

Impact du traitement anti-psychotique sur le taux de cholestérol et les fonctions cognitives chez les schizophrènes

Dr Gabriel Soyeux
Les troubles cognitifs occupent une place centrale dans la schizophrénie même s'ils ne font pas, ou pas encore, partie des critères diagnostiques. Par ailleurs, plusieurs études ont déjà signalé l'existence d'une corrélation négative entre les performances cognitives et le taux de cholestérol.
Pour évaluer l'impact d'un traitement antipsychotique sur l'interaction entre cholestérol et cognition chez les schizophrènes, une équipe new-yorkaise a mesuré les variations du taux sérique de cholestérol et celles des performances cognitives chez des patients randomisés dans trois groupes de traitement au cours d'une étude en double-aveugle : 30 étaient sous clozapine, 30 sous olanzapine et 22 sous halopéridol. Les 82 participants ont bénéficié d'une mesure de la cholestérolémie à jeun et d'un bilan cognitif complet à l'inclusion et en fin de suivi. A partir d'une batterie de tests d'évaluation des fonctions psychomotrices, des fonctions exécutives, de la mémoire visuelle et verbale et de la capacité visuospatiale, un indice cognitif global était établi. Les manifestations psychiatriques et les effets secondaires étaient également notés. L'analyse des données a fait apparaître une association significative entre la baisse de la cholestérolémie et celle des performances cognitives reflétée par une aggravation de l'indice cognitif global chez l'ensemble des sujets. Les analyses post-hoc indiquaient que cette relation était également statistiquement significative dans chacun des groupes de traitement, mais plus marquée chez les patients sous halopéridol. Dans ce groupe, une baisse cliniquement significative de la cholestérolémie (-2 déviations standard) était associée à une altération des performances cognitives, touchant particulièrement les fonctions psychomotrices, la mémoire verbale et l'attention. La baisse du cholestérol sérique chez les patients schizophrènes est associée de façon significative a des troubles cognitifs chez tous les patients, et cette association varie avec le traitement antipsychotique. La baisse du cholestérol peut affecter la cognition par le biais d'une diminution des transmissions cholinergiques et sérotoninergiques. Les troubles cognitifs de la schizophrénie sont devenus une cible pour les traitements futurs et ces résultats peuvent avoir d'importantes applications dans le domaine de la recherche thérapeutique.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

publicité
publicité