Version PDF

Migraines, Céphalées

21 déc 2010

Facteurs prédictifs de récidive migraineuse

J. Perrot
Des neurologues de la Mayo Clinic ont cherché à déterminer les variables cliniques associées au risque de récidive migraineuse et étudié l’effet de l’élétriptan sur l’incidence de ces récidives.
Ces auteurs américains ont analysé les données poolées de 10 essais randomisés contrôlés, menés en double aveugle contre placebo, ayant évalué l’efficacité du traitement, aigu, de la crise migraineuse, par 40 mg et 80 mg d’élétriptan, et 100 mg de sumatriptan. L’évaluation a porté sur les patients ayant vu leur céphalée modérée à sévère s’améliorer, la douleur devenant légère, ou disparaître deux heures après la prise. Ont été identifiés les facteurs significativement prédictifs de récidive migraineuse, définie par la réapparition d’une douleur modérée à sévère au cours des 22 heures suivant la réponse initiale au traitement. La réponse au traitement a été évaluée dans deux sous-groupes à haut risque. Une réponse significativement accrue sous triptans L’analyse a porté sur 4 312 patients ayant répondu au traitement, en aigu, en deux heures, parmi lesquels 1 232 (29 %) ont eu une récidive migraineuse. La réponse au traitement initial s’est avérée significativement plus forte après administration de 40 mg d’élétriptan (62 %), 80 mg d’élétriptan (67,4 %) et 100 mg de sumatriptan (57,9 %) que sous placebo (25,1 % ; p < 0,001 pour toutes les comparaisons). Trois facteurs de risque de récidive identifiés L’analyse met en évidence trois paramètres cliniques significativement prédictifs de récidive de la migraine : le sexe féminin, l’âge atteignant ou dépassant 35 ans et la sévérité initiale de la céphalée. Dans le sous-groupe des patients ayant ces trois facteurs de risque, au nombre de 742 (17 % de la population d’étude), les taux de récidive sont apparus plus faibles sous 40 mg (35,6 %) et 80 mg d’élétriptan (32,9 %) que sous placebo (47,8 %), p < 0,01. Et l’analyse montre les mêmes résultats, significatifs (en comparaison de l’administration du placebo), chez les patients ayant deux de ces trois facteurs de risque, constituant le sous-groupe des femmes âgées de 35 ans ou plus. Les taux de réponse sans céphalée, sans douleur deux heures post-administration, sans récidive ni recours à un médicament dans les 22 heures suivant le traitement initial, étaient significativement plus élevés sous 40 mg et 80 mg d’élétriptan que sous placebo dans les deux sous-groupes à risque. Cette analyse des données regroupées de la base élétriptan identifie trois facteurs significativement prédictifs de récidive migraineuse, et montre l’efficacité de l’élétriptan à réduire l’incidence des récidives dans les sous-groupes à haut risque de migraine récidivante : les femmes, les sujets âgés de 35 ans ou plus, et ceux dont la céphalée initiale est sévère.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité