Version PDF

Thérapeutique

20 déc 2010

Efficacité clinique du natalizumab en dépit de l’apparition de nouvelles lésions IRM sous traitement

Dr Isabelle Birden
Dans les études pivots AFFIRM et SENTINEL, le natalizumab s’est avéré capable de réduire significativement le nombre de lésions cérébrales visualisées en IRM chez des patients atteints d’une SEP récurrente. Pendant les 2 ans de suivi, certains patients ont toutefois présenté de nouvelles lésions gadolinium+ et/ou de nouvelles lésions en T2. D. Bates et coll. se sont intéressés à ce sous-groupe de malades, et en particulier à leur taux de rechute.
Il en ressort qu’en dépit de l’apparition d’une lésion ou plus à l’IRM, les patients sous natalizumab ont un taux de rechute significativement plus faible que sous placebo. Dans l’étude AFFIRM, ce taux de rechute est ainsi diminué de 58 % (p=0,0004) et de 70 % (p=<0,0001) chez les patients ayant au moins une nouvelle lésion gadolinium+, ou une nouvelle lésion en T2, par rapport aux groupes placebo. Les chiffres correspondant dans l’étude SENTINEL sont respectivement de 45 % (p=0,008) et de 60 % (p=<0,0001).

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

publicité
publicité