Version PDF

Thérapeutique

20 déc 2010

Effet du rituximab dans la neuromyélite optique

Drs Louis Elgozi et Michéle Deker
Malgré ses similitudes avec la sclérose en plaques, la neuromyélite optique (NO) est plus rapidement progressive et handicapante, et elle répond moins bien à l’interféron bêta.
Une étude, sur un petit nombre de cas (25, dont 2 enfants) souffrant de NO, ayant récidivé après diverses tentatives thérapeutiques, a évalué l’effet du rituximab en perfusion tous les 8 mois. Après une période de suivi médiane de 19 mois, le taux de rechutes a significativement diminué comparativement à la période précédant l’introduction de ce traitement (0 vs 1,7). La plupart des patients ont vu leur incapacité diminuer ou se stabiliser. On note cependant 20 % d’infections et 2 décès sous traitement.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Articles sur le même thème

publicité
publicité