Version PDF

Dépakine : l’ANSM mise en examen pour blessures et homicides involontaires

C’est par un communiqué laconique que l’ANSM informe qu’elle vient d’être mise en examen pour blessures et homicides involontaires par négligence dans l’affaire des antiépileptiques Dépakine et autres médicaments à base de valproate de sodium et dérivés. Cette déclaration fait suite à une...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

12 nov 2020