Kiosque
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

La coronarographie responsable d’AVC silencieux

Publié le 29 Juin 2011

Des embolies cérébrales silencieuses ont été recherchées chez 197 patients par imagerie par résonance magnétique de diffusion avant et après une coronarographie. La fréquence de survenue de ces embolies a été calculée à 10,2 %. La fraction d’éjection ventriculaire gauche &eac ...

Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire ce kiosque.

Attention, pour des raisons réglementaires, ce site est réservé aux professionnels de santé.

Merci de vous identifier avant d'accéder aux rubriques de votre choix.


Pour tout renseignement relatif à votre inscription, contactez-nous par mail (contact@neurologie-pratique.com) ou par téléphone : 01 47 55 31 72

Une fois votre identification effectuée, vous disposerez d'un "identifiant" personnel et d'un mot de passe qui vous permettront d'accéder définitivement aux rubriques du site.

Vous êtes déjà inscrit au site,
Merci de saisir votre identifiant et votre mot de passe :

VOUS ÊTES DÉJÀ INSCRIT SUR LE SITE :

ATTENTION : Il est indispensable, pour vous identifier, que votre navigateur (Internet Explorer ou Mozilla Firefox) soit réglé en niveau 'moyen' dans les paramètres de sécurité et qu'il accepte les cookies.

Vous n'êtes pas encore inscrit au site,
Merci de compléter le formulaire ci-dessous.
4 + 7 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.
J'accepte de recevoir sur mon adresse e-mail des informations provenant du L.E.N. Médical.
Je certifie exacts et sincères les renseignements ci-dessus.
Si vous êtes inscrit au Conseil de l'Ordre, votre numéro d'inscription suffit.
Si vous êtes pas inscrit au Conseil de l'Ordre adressez-nous par fax, par la poste ou par e-mail tout document justificatif de votre qualité de professionnel de santé (carte d'étudiant, licence de remplacement, photocopie de carte professionnelle, de diplôme, ordonnance barrée, etc...).

* : Champs obligatoires

Publicité

Breves
  • La reconnaissance du burn out comme maladie professionnelle souhaitée de toutes parts
    Un collectif de médecins du travail a lancé une pétition visant à obtenir la reconnaissance de l’épuisement professionnel comme maladie professionnelle, afin notamment d’en faciliter la détection et la prise en charge. Dans leur sillage, 30 élus socialistes ont signé une lettre ouverte portant la même revendication au nom de l’équité sociale.
  • Les médecins français quittent plutôt rarement la France
    Seuls 2 % des médecins diplômés en France choisissent de quitter le pays pour exercer ailleurs selon un panorama de l’émigration médicale entre 1991 et 2004 publié par l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé. À l’inverse, les praticiens indiens sont les plus nombreux à s’envoler vers d’autres contrées, suivis par les Philippins et les Canadiens.
  • Les internes confirment que tout vient à point à qui sait attendre !
    Marisol Touraine a accédé aux revendications des internes concernant l’organisation de leur temps de travail. L’intégration du samedi matin dans le service de garde va faire l’objet d’une expérimentation dans une dizaine de CHU, des sanctions financières frapperont ceux ne respectant pas le repos de sécurité et le régime des astreintes sera modernisé.
  • IVG : des chiffres stables
    Le nombre d’IVG entre 1990 et 2011 est demeuré stable, autour de 210 000 par an selon des chiffres publiés par l’Institut national des études démographiques (INED). Changement notable cependant : aujourd’hui, la méthode médicamenteuse concerne 55 % des avortements, contre 36 % en 2002, ce qui explique notamment que les IVG sont généralement pratiquées à 6,5 semaines de grossesse.
  • Home sweet home : pour les parturientes aussi !
    Le National Institute for Health and Care Excellence (NICE) en Grande-Bretagne a suscité la surprise en estimant qu’il devrait être recommandé aux femmes enceintes, non primipares, dont les grossesses sont sans complication, ne souffrant pas d’obésité, âgées de moins de 35 ans et ne résidant pas loin d’un centre hospitalier, d’accoucher à domicile !
  • Ne prenez pas vos enfants pour plus bêtes qu’ils ne le sont
    L’Agence nationale de sécurité sanitaire reçoit des signalements évoquant l’utilisation chez les jeunes enfants de produits anti-poux destinés aux animaux. Après une première mise en garde en 2011, l’agence appelle de nouveau à ne pas recourir à ces lotions vétérinaires, dont l’efficacité et la dangerosité chez l’homme (en tant que « patient ») n’ont nullement été évaluées.
  • Dépendance d’un proche : le placement en institution spécialisée fait peu d’émules
    La Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques publie les résultats d’une enquête révélant que seuls 2 Français sur 10 envisageraient en priorité de placer un proche âgé en établissement spécialisé s’il devenait dépendant. Accueillir la personne chez soi (29 %), s’en occuper à domicile (30 %) ou financer une aide à domicile sont préférés (22 %).
  • Il faut sauver les médecins de Seine-Saint-Denis
    La sécurité des médecins de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne demeure précaire : plusieurs agressions touchant des professionnels de santé ont été récemment médiatisées. Face à cette situation et afin d’éviter une désertification médicale délétère, les médecins le souhaitant vont être équipés de balises géolocalisables dotées d’un bouton d’appel direct aux secours.

Publicité