Publicité
Kiosque
Imprimer PDF Envoyer à un confrère

La coronarographie responsable d’AVC silencieux

Publié le 29 Juin 2011

Des embolies cérébrales silencieuses ont été recherchées chez 197 patients par imagerie par résonance magnétique de diffusion avant et après une coronarographie. La fréquence de survenue de ces embolies a été calculée à 10,2 %. La fraction d’éjection ventriculaire gauche &eac ...

Connectez-vous ci-dessous pour pouvoir lire ce kiosque.

Attention, pour des raisons réglementaires, ce site est réservé aux professionnels de santé.

Merci de vous identifier avant d'accéder aux rubriques de votre choix.


Pour tout renseignement relatif à votre inscription, contactez-nous par mail (contact@neurologie-pratique.com) ou par téléphone : 01 47 55 31 72

Une fois votre identification effectuée, vous disposerez d'un "identifiant" personnel et d'un mot de passe qui vous permettront d'accéder définitivement aux rubriques du site.

Vous êtes déjà inscrit au site,
Merci de saisir votre identifiant et votre mot de passe :

VOUS ÊTES DÉJÀ INSCRIT SUR LE SITE :

ATTENTION : Il est indispensable, pour vous identifier, que votre navigateur (Internet Explorer ou Mozilla Firefox) soit réglé en niveau 'moyen' dans les paramètres de sécurité et qu'il accepte les cookies.

Vous n'êtes pas encore inscrit au site,
Merci de compléter le formulaire ci-dessous.
5 + 7 =
Résolvez cette équation mathématique simple et entrez le résultat. Ex.: pour 1+3, entrez 4.
J'accepte de recevoir sur mon adresse e-mail des informations provenant du L.E.N. Médical.
Je certifie exacts et sincères les renseignements ci-dessus.
Si vous êtes inscrit au Conseil de l'Ordre, votre numéro d'inscription suffit.
Si vous êtes pas inscrit au Conseil de l'Ordre adressez-nous par fax, par la poste ou par e-mail tout document justificatif de votre qualité de professionnel de santé (carte d'étudiant, licence de remplacement, photocopie de carte professionnelle, de diplôme, ordonnance barrée, etc...).

* : Champs obligatoires
Publicité
Breves
  • Les signalements de violences en hausse dans les établissements de santé

    Le nombre de faits signalés à l’Observatoire des violences en milieu de santé (ONVS) a progressé de 15 % entre 2013 et 2014, alors que parallèlement le nombre d’établissements déclarants passait de 353 à 337. Si des biais de déclaration atténuent la portée de ces chiffres, ils confirment cependant la fréquence des violences.

  • Les départements d’outre-mer à la même enseigne

    Lors des négociations conventionnelles, les syndicats et notamment la Fédération des médecins de France (FMF) ont obtenu qu’à partir du 1er janvier 2017, les tarifs appliqués dans les 4 départements d’outre-mer soient semblables. Les raisons historiques qui avaient conduit à des tarifs plus bas en Martinique et en Guadeloupe sont obsolètes.

  • Alcool pendant la grossesse : même un peu, c’est déjà beaucoup

    Santé publique France a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation aux risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse, dont le slogan rappelle : « Vous buvez un peu, il boit beaucoup ». Pas plus de 25 % des Français considèrent que seule l’abstinence totale permet d’éviter tous risques pour le fœtus.

  • Reste à charge en baisse pour les Français, jusqu’à quand ?

    La part des dépenses de santé laissée à la charge des Français après prise en charge par la Sécurité sociale et les complémentaires a diminué de 0,8 point en 4 ans, atteignant 8,4 % en 2015. Une tendance qui pourrait s’inverser en 2016 sous l’effet de la réforme des contrats responsables complémentaires, selon différents observateurs.

  • Pollution : le meilleur scénario pour sauver des vies

    Une équipe de Santé Publique France a modélisé l’effet de divers scénarios de réduction de la pollution et considère que si toutes les communes connaissaient le même taux de particules fines que les 5 % de villes les plus « vertueuses », le nombre de décès évités atteindrait près de 35 000 et l’espérance de vie progresserait de 9 mois.

  • Le renoncement aux soins en forte hausse chez les plus pauvres

    Selon le baromètre réalisé par IPSOS pour le Secours populaire, 36 % des Français ont rencontré en 2015 des difficultés financières pour payer certains actes médicaux mal remboursés par la Sécurité sociale. Ce taux est en diminution, mais progresse fortement chez les plus pauvres, notamment en ce qui concerne les soins dentaires.

  • Un nouveau code de déontologie pour les pharmaciens

    L’Ordre des pharmaciens a présenté le 6 septembre son nouveau code de déontologie. Comptant 47 articles contre 77 auparavant, le texte se veut plus clair. Ayant écarté la controversée clause de conscience, il renforce le respect des droits des patients et l’indépendance professionnelle.

  • « Vitality » : un nouveau comportement pour les assurances

    Le groupe Generali France a dévoilé le 6 septembre son programme Vitality. Il permettra aux assurés volontaires de bénéficier de bons de réduction auprès de différents organismes à condition qu’ils remplissent certains objectifs pour améliorer leurs comportements sanitaires. Une première, très commentée, en France.

Publicité